[CRITIQUE] X-Men: Days of Future Past (2014)

Résumé : Les X-Men envoient Wolverine dans le passé dans un effort désespéré pour changer l’histoire et prévenir un événement dont les résultats pourrait signer la fin de humanité, tant pour les humains que pour les mutants.

Critique : 

Vous pouvez me croire, j’ai eu beau essayer de contenir ma joie, je n’ai pas pu quand il fut le temps d’attendre la suite de X-Men : First Class! En fait, pendant 2 ans, X-Men : Days of Future Past fut dans mon top 10 de mes attentes pour l’année 2014 avec Teenage Mutant Ninja Turles, The Expendables 3 et The Maze Runner. Pour autant, une seule ombre fut au tableau : l’ancien casting de la trilogie originale! J’ai beau aimer le concept du collectif d’acteurs qu’on veut réunir dans certaines sagas comme Fast Five ou The Expendables, mais j’avais peur sur ce point pour Days of Future Past! Mais si on n’enlève cette ombre, Days of Future Past pouvait se venter d’être le véritable premier volet de la saga créée par Bryan Singer a être attendu par moi-même! Il ne restait qu’à voir si Days of Future Past serait le Fast and Furious 6 (J’adore également ce volet.) de la saga ou une énorme déception.

x-men-dofp-posterCette suite à X-Men : The Last Stand et à X-Men : First Class nous propulse tout d’abord en simultané à New York, à Moscou et en Chine, en 2023. Dans ce futur post-apocalyptique nous suivons une minorité de mutants tentant de survivre dans un univers où les sentinelles détruisent la totalité de l’humanité. Conscients du peu de recours qui leur reste, Charles Xavier et Erik Lensherr décident d’envoyer Logan, avec l’aide de Kitty, en 1973. Ainsi, 50 ans à l’avance, Logan devra retrouver les jeunes versions de Magneto et du Professeur X qui, depuis les événements de 1962, se détestent mutuellement. Grâce à eux et Hank/Beast, Logan aura pour objectif d’arrêter Raven/Mystique qui, de son côté, tentera d’éliminer Bolivar Trask, le créateur des sentinelles. Pour autant, il s’avère que de réparer le futur et le passé est plus compliqué qu’il n’y paraît et Wolverine devra réussir avant que Storm et les autres, en 2023, ne meurent!

Il en aura fallu du temps, mais après près de 15 ans d’existence, la saga X-Men est enfin excellente et touche la perfection! Il faut se rendre à l’évidence que dès le départ, X-Men : Days of Future Past s’arrangeait pour toucher un peu le coup de circuit en adaptant l’arc narratif du même nom par les dessinateurs Chris Claremont et John Byrne. Cet arc est souvent vu comme l’un des meilleurs jamais dessiné et on peut comprendre pourquoi! Autrement, c’est dans les concepts qu’il met en place que la suite de First Class tient tellement du génie. Tentant tout d’abord d’être un long-métrage post-apocalyptique, la suite de Bryan Singer tente par-après une intrigue sur le voyage dans le temps comme Back to The Future. Si on pouvait croire à un ratage total au départ, Days of Future Past réussit l’exploit d’incorporer parfaitement cela à son univers!

En fait, bien qu’il soit très peu original sur certains points, Days of Future Past est un vent d’air frais dans sa structure narrative et son envie d’être imprévisible constamment. Si les chapitres précédents avaient des revirements et une intrigue parfois facile à deviner, ceux de Days of Future Past sont impossible à découvrir d’avance puisqu’on sait où va aller l’avenir et le futur, mais que le but est de changer ces deux époques distinctes! Du génie! D’ailleurs, Simon Kinberg et les trois autres scénaristes méritent des éloges énormes pour leur travail accompli, qui est à la fois complexe et extrêmement bien structuré, où des dizaines d’intrigues nous sont présentées une après l’autre!

D’un autre côté, le génie se fait également sentir dans l’emploi de l’époque de 1973 où le 90% des choses se passeront! Que ce soit les vieilles voitures, les vêtements datés ou les musiques d’époque, Days of Future Past transpire son époque lointaine avec justesse, même plus que First Class, qui avait pour objectif les années 60! Également, c’est dans cette époque que la fameuse scène de Quicksilver se passe. Bien que je la trouve surévaluée, il faut avouer que l’ingéniosité des effets spéciaux et le concept de la scène sont surprenants. C’est également dans cette époque que les meilleures scènes de d’action sont présentes! Que ce soit la tentative de meurtre sur Mystique (Avec le combat Magnéto/Beast inclus.), tout le dernier acte où Magneto et les sentinelles du futur font un assaut ou le combat entre Magneto et Wolverine, c’est la perfection. En fait, X-Men : Days of Future Past propose probablement les séquences les plus hallucinantes de la saga.

Pour autant, cette suite offerte par Bryan Singer tire son génie de son envie de mettre un pont entre les deux époques, avec Wolverine. Bien que cela semble une pauvre excuse pour mettre de l’expansion au personnage de Hugh Jackman (Déjà propriétaire de deux spins-offs), on révèle plutôt une cohésion extrêmement intéressante où celui-ci est le seul à pouvoir survivre à un tel voyage. Si vous avez déjà lu l’arc narratif de Days of Future Past ou avez pris des renseignements, il s’agit de Kitty Pryde qui se met elle-même dans sa version jeune dans le comic. Une idée intéressante, mais qui, selon moi, n’aurait pas été logique dans une saga filmique aussi sombre et réaliste que celle créée par Bryan Singer!

Bien que j’adore les deux premiers actes de X-Men : Days of Future Past, il faut avouer que le troisième amène réellement les cartes de l’excellence en rendant le tout corsé et où le scénario change de direction constamment! Même en étant certain des voies empruntées, la pellicule de Singer réussit brillamment à brouiller les cartes, tout en offrant de l’action et des révélations époustouflantes. Pour autant, rien n’égale le moment décisif où on offre enfin l’élément qui change totalement les choses. D’ailleurs, il est surprenant que Singer aille, dans le futur alternatif, effacer la trilogie originale et The Wolverine pour permettre à Days of Future Past de devenir un reboot!

Niveau technique nous sommes dans l’excellence même! Ayant quittéla saga depuis X2, les années de séparation auront permis à Bryan Singer de devenir un réalisateur totalement accompli, pour devenir même meilleur que Matthew Vaughn! John Ottman propose un montage touchant la perfection et qui révèle un professionnalisme que la saga n’aura jamais atteint auparavant. La direction photo de Newton Thomas Sigel est en décalage totalement entre les deux époques de Days of Future Past, mais cela amène un changement de style excellent. Bien que j’adorais les compositions musicales différentes de Henry Jackman pour X-Men : First Class, il faut avouer qu’en tentant d’être un retour aux sources, les compositions de John Ottman sont impressionnantes!

J’adore énormément la musique de la séquence de début de troisième acte où les sentinelles du futur et Magneto attaquent en simultané, cela donne un style différent qu’Ottman offre de façon soutenue. Pour autant, on le donnera, la fameuse intro avec le Professeur X donnant son monologue et le générique animé possèdent une version 2.0 brillante du thème original du film X-Men. C’est également avec le sourire qu’on est admiratif devant le thème original complet, beaucoup plus agressif et rapide au début du générique de fin. Puis, le logo Fox et son petit jingle qui « fite » avec le thème des X-Men au début, cela donne le sourire!

Pour ce qui est des acteurs, c’est réellement génial! Hugh Jackman offre probablement sa meilleure performance dans le rôle de Wolverine. Pour autant, il est magnifiquement secondé par James McAvoy, Michael Fassbender (Mon acteur préféré de la franchise.) et Jennifer Lawrence. On donnera aussi des grandes mentions à Nicholas Hoult, Ellen Page, Shawn Ashmore, Omar Sy (Intouchables) et Evan Peters. J’ai aussi grandement adoré Peter Dinklage (Game of Thrones) qui est probablement dans mon top 3 des méchants préférés de la saga! Pour ce qui est du casting du futur, c’est pas mal pareil qu’avant.

Ce qui mène à l’un de mes défauts de X-Men : Days of Future Past : la partie du futur est la moins palpitante! Non seulement à cause du casting qui me laisse indifférent depuis la trilogie originale, mais également les événements qui me laissent toujours aussi froids. C’est aussi en ne montrant pas les événements où Magneto aurait tué John F. Kennedy que ce chapitre manque son coup! Peut-être est-ce parce que X-Men : First Class était brillant d’unir son intrigue de science-fiction aux événements du The October Crisis, mais le fait que Days of Future Past le suggère est décevant. C’est également en supprimant la majorité du casting de First Class que cette suite déçoit. En plus d’expliquer la mort de certains personnages dans un seul dialogue, Lucas Till et les autres ne sont que dans une seule scène!

Malgré quelques défauts mineurs, X-Men : Days of Future Past demeure le point central et la référence de toute la saga. C’est probablement le chapitre qui risque de devenir un classique et celui que les gens auront en tête quand ils entendront « X-Men ». En sachant que Rotten Tomatoes à accumulé une note 94% sure toutes les critiques à-travers le monde, il n’est pas difficile de sentir une augmentation rapide en qualité, en 15 ans. Pour ma part, c’est définitivement la confirmation que cette trilogie du passé est mon adhésion à une saga que je trouvais surévalué par le passé. C’est même dommage que Bryan Singer et son équipe termineront celle-ci avec X-Men : Apocalypse, en 2016, puisque la qualité est si grande.

Note : 4.5 / 5

En résumé : Même si certains n’apprécieront pas ce second volet de la trilogie du passé, X-Men: Days of Future Past est sans conteste le volet le plus recommandable à tous! C’est non seulement un long-métrage au concept intéressant, au casting en béton, mais également au scénario qui l’est tout autant. C’est également une recommandation si vous êtes fans de films post-apocalyptiques, sur le voyage temporel ou simplement du personnage de Wolverine!


Réalisation : Bryan Singer

Scénario : Simon Kinberg, Jane Goldman, Matthew Vaughn

Avec : Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Halle Berry, Anna Paquin, Ellen Page, Shawn Ashmore, Nicholas Hoult, Peter Dinklage, Ian McKellen, Patrick Stewart, Omar Sy, Evan Peters, Josh Helman, Daniel Cudmore, Bingbing Fan, Adan Canto, Booboo Stewart

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s