[CRITIQUE] X2 (2003)

Résumé : Les X-Men doivent se réunir afin de retrouver un assassin mutant qui a tenté de tuer le Président des États-Unis, tandis que l’Académie Mutante est ciblée par des forces militaires.

Critique : 

x2-posterComme vous avez pu le lire avec ma critique de X-Men (2000), je respecte totalement les qualités de l’oeuvre, mais mon adhésion y était totalement absente. Dès lors, je n’étais pas chaud pour redécouvrir X2, la fameuse suite offerte par Bryan Singer (Qui avait mis en scène le premier volet.) qui, selon les critiques, était le meilleur de la saga lorsqu’elle était encore une trilogie. En effet, si vous allez sur Rotten Tomatoes, vous verrez que celui-ci a été reçu comme un film génial et qui correspond aux attentes des fans. Bien que celui-ci était aussi lointain dans mes souvenirs que le premier chapitre, j’avais le souvenir que même si je l’aimais un peu plus que X-Men, X2 m’avait laissé aussi tiède avec son produit fini.

Un long moment ce sera écoulé depuis que Logan « Wolverine » quitta l’école de Charles Xavier pour trouver la base Alkali Lake, qui s’est révélée détruite et sans signe de vie. En même temps, de manière brutale, le Président des États-Unis sera attaqué par un mutant téléporteur, ce qui aura une répercussion dévastatrice pour l’avenir des mutants. Tentant de trouver des réponses, le groupe des X-Men sera attaqué par l’escouade tactique de William Stryker, un militaire sans pitié, et le Professeur X sera capturé par ce dernier. Pour autant, les X-Men se retrouveront en fin de parcours et devront collaborer avec Magnéto, récemment échappé de prison, et Mystique, pour faire évader Charles Xavier et ainsi, combattre Stryker qui a inventé un Cerebro pour détruite les mutants.

Je dois le concéder moi-même, X2 possède des qualités indéniables qui le mettent presque au-dessus du long-métrage original de 2000. Pour autant, je dois le dire, je n’ai pas ressenti, comme toujours, le génie derrière ce long-métrage. Au contraire, il s’avère même que ce chapitre est probablement le plus décevant de la trilogie! Dès le départ, on sent que les scénaristes Zack Penn, Bryan Singer, Michael Dougherty, Dan Harris et David Hayter ont trop tenté de mettre de la chair autour de l’os! Cela se fait sentir avec le groupe des X-Men qui sera séparé en trois petits groupes pendant la majorité du long-métrage. Si cela pouvait offrir une certaine opportunité d’offrir de la chair autour des personnages, sauf que c’est plutôt fade finalement!

Autrement, on sent que la durée du métrage est beaucoup trop longue pour rien! Je veux bien croire que ça fait plus artistique et profond d’avoir un métrage de 2h15, mais quand ce dernier se compose de plusieurs séquences inutiles ou d’intrigues discutables, il faut se le dire, le montage est utile pour couper dans le gras! J’ai surtout ressenti des culs-de-sac désagréables, avec l’intrigue autour des parents d’Iceman ou bien, avec tout ce qui concerne le personnage de Nightcrawler. D’ailleurs, j’y vais rapidement, puisque je déteste Nightcrawler, son passé est à peine mis à l’avant et il est très fatigant!!

Pour autant, le vrai défaut de X2, c’est d’être beaucoup plus grand public que son précédant chapitre. On sent que les intentions des scénaristes est d’offrir un long-métrage aussi percutant et puissant au niveau de ses critiques sociales et ses sous-textes sous-jacents comme dans le premier volet, mais pourtant, ils semblent à peine effleurés pendant la séquence de l’attentat du Président et lors d’une scène d’émeutes, pour être complètement secondaire par-après. Pourtant, c’est la thématique la plus imposante et importante dans toute la franchise qui compose sept longs-métrages actuellement. Également, la séquence où l’escouade tactique tente de prendre en otage les étudiants de l’école de surdoués, avait tous les ingrédients pour être puissante et avoir un sous-texte social, mais on révèle plutôt un banal moment de gloire pour Wolverine!

En fait, tout le long-métrage est un véritable bombe à retardement, où l’on touche à peine au potentiel, pour ensuite sentir que cela a été gaspillé. Comme un élément important de l’intrigue, le passé de Wolverine, qui sort comme décevant, rendu à son dévoilement final, et on n’en reparlera jamais! Ou comme le développement de Stryker et de son fils, qui est atteint du syndrome mutant, est accessoire en lui-même et est plutôt décevant, puisque les deux personnages auront une grande apparition à l’écran.

Maintenant, il faut au moins offrir à X2 d’être probablement le meilleur de la trilogie originale pour les séquences de combats et d’action. Que ce soit pour le moment où l’escouade tactique pénètre l’école, pour le carnage de Pyro sur des voitures de police ou pour le combat très spectaculaire de Lady Deathstrike contre Wolverine, ce volet présente des véritables moments de folie! D’ailleurs, les effets spéciaux sont excellents ici et privilégient une véritable avancée technologique, en moins de trois ans. La fameuse séquence où Jean Grey tente de faire remonter l’appareil, tout en retenant une vague d’eau, tient du génie! En fait, si X2 était simplement un film d’action, il serait parfait.

Au niveau de la réalisation, Bryan Singer (X-Men : Days of Future Past, Superman Returns) démontre un potentiel certain et surpasse de loin son travail sur X-Men. En fait, si on compare seulement l’aspect visuel, X2 fait quasiment passé le premier volet pour un long-métrage indépendant et amateur! Tout comme le premier volet, X2 possède un montage parfait et adéquat qui nous fait presque applaudir le travail de Elliot Graham et John Ottman. Arrivant presque à imiter l’excellence de la trame sonore de Michael Karmen, John Ottman offre une musique tout aussi inventive qui joue avec les mouvements des personnages (Surtout dans le combat entre Lady Deathstrike et Wolverine.) et qui offre un excellent moment.

D’ailleurs, il arrive avec brio à offrir une musique aussi bonne pendant le fameux générique d’introduction où Charles Xavier y va d’un monologue. J’adore également le design du générique en lui-même, qui témoigne une envie d’offrir un meilleur résultat que le premier volet!

Maintenant, allons vers le moment où je ne me ferais pas d’amis, la distribution! N’ayant jamais réussis à capter mon attention dans la trilogie originale, Patrick Stewart (Star Trek) et Ian McKellen (The Lord of The Rings) ont beau offrir des bonnes performances, leurs personnages sont mal écrits! Même chose pour les autres membres du casting composé d’Halle Berry, de Famke Janssen, de James Marsden, d’Anna Paquin et de Rebecca Romijn qui sont à l’aise plus dans leurs personnages, mais n’ont tout simplement pas le rôle adéquat! Possédant un rôle plus étoffé, Shawn Ashmore (Frozen) offre une performance et un personnage excellent. Mais, pour autant, ce sont Hugh Jackman et Brian Cox (Red) qui m’ont le plus convaincu. Pour ce qui est des mauvais acteurs, on retiendra Alan Cumming (La trilogie Spy Kids), Aaron Stanford et Kelly Hu qui sont tout simplement exécrables!

J’ai beau sentir que X2 corrige les défauts de son aîné, il en offre d’autres beaucoup plus fatigants! Pour autant, si l’on se base totalement sur le côté « action » de ce second chapitre, il surpasse facilement le premier volet. Cependant, tout comme X-Men, je respecte les qualités de X2, mais je n’arrive pas à avoir une véritable adhésion envers celui-ci, je dirais même pire, j’en ai encore moins que pour le volet de l’an 2000! Au moins, je peux le dire, ce second chapitre offre un potentiel certain et donne plusieurs qualités que les chapitres subséquents auront ce qui est déjà excellent.

Note : 2 / 5

En résumé : Bien que révélant un potentiel certain, X2 est du même acabit que son prédécesseur et offre un divertissement très minime et amuse-gueule. On lui donnera au moins d’avoir une qualité technique au top et des séquences de combats/actions bluffantes, mais c’est trop peu pour le divertissement réel.


Réalisation : Bryan Singer

Scénario : Michael Dougherty, Dan Harris, David Hayter, Zak Penn, Bryan Singer

Avec : Patrick Stewart, Hugh Jackman, Ian McKellen, Halle Berry, Famke Janssen, James Marsden, Anna Paquin, Rebecca Romijn, Brian Cox, Alan Cumming, Bruce Davison, Aaron Stanford, Shawn Ashmore, Kelly Hu, Daniel Cudmore

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s