[CRITIQUE] Justice League vs. Teen Titans (2016)

Résumé : Lorsque le comportement agressif de Damian saborde presqu’entièrement une mission de la Justice League, il est envoyé en entraînement auprès des Teen Titans. Cependant, le problème comportemental de Damian sera le dernier des ennuis de Teen Titans lorsque le père satanique de Raven, Trigon, tente de l’évader de sa prison inter-dimensionnelle. Pour compléter son retour, Trigon doit avec l’assistance de Raven, et pour accomplir cet objectif, il lance ses forces démoniaques sur le monde, infiltrant les corps et les esprits de la Justice League. Pour sauver l’univers et pour prévenir la transformation de la Terre en enfer, Teen Titans doit sauver, ou battre, la Justice League, et enfermer Trigon pour toute l’éternité.

Critique : 

Cette année, DC Universe Animated Original Movies aura débutée en grand avec la sortie de Batman: Bad Blood, en février dernier. Non seulement celui-ci était bon, mais il démarrait l’année de la meilleure façon possible, avec l’histoire d’un Batman qui a disparu. Malgré tout, celui-ci n’était pas ma plus grosse attente de l’année (Batman: The Killing Joke possède cette place.) et j’avais très peur du prochain long-métrage qui arriverait. Celui-ci porte le doux nom de Justice League vs. Teen Tians et se veut le quatrième volet de la saga Justice League basé sur l’univers du The New 52. Bien que cet univers reboot de DC Comics possède ses bons points, il reste que je déteste affreusement la troupe de Teen Titans (Que je connais surtout pour la fameuse série Teen Titans (2003) et Teen Titans Go! sur la chaîne Teletoon…) et que le tout me donnait simplement envie d’éviter le projet. Pour autant, grâce à la fameuse bande-annonce, j’ai finalement été conquis et j’avais une légère attente pour le côté sombre, violent et sérieux que la production semblait vouloir mettre dans son produit fini. Il ne restait qu’à voir si ce second long-métrage de 2016 serait bon!

justice-league-vs-teen-titans-posterDans la scène post-générique de Justice League: Throne of Atlantis, nous avions vu que Lex Luthor s’entretenait avec Orm Marius dans l’idée d’un partenariat. Ce nouveau chapitre continue sur cette dite scène avec Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Cyborg et Damian Wayne qui affrontent la troupe de Legion of Doom, créée par Lex Luthor. Après le terrible combat contre les cinq tyrans, il s’avère qu’une entité étrange prend le contrôle de Weather Wizard et tente d’anéantir la Justice League. Par chance, Damian Wayne orchestre un plan et réussit à mettre hors d’état de nuire le méchant. Malheureusement, il s’avère que le plan de Damian a fait perdre la mémoire à l’ennemi et Bruce Wayne décide d’envoyer son fils dans une école de surdoués, les Teen Titans. Là-bas, Damian fera la connaissance de Reven, Starfire, Beast Boy et Blue Beetle, une troupe alternative de héros. Si, au départ, Damian a beaucoup de mal à s’intégrer, il s’avère qu’un temps d’adaptation viendra, au fur et à mesure. Pendant ce temps, la Justice League se retrouve dans de beaux draps lorsque Superman est possédé par la fameuse entité qui le rend méchant et fou. Au même moment, Raven sera contractée par son père, Trigon, qui se révélera être responsable des fameuses entités contrôlant les gens. Avec la Justice League sous le contrôle de Trigon, Damian et le restant des Teen Titans devront affronter le tyran et son armée d’entités!

L’idée d’un long-métrage sur Teen Titans ne date vraisemblablement pas d’hier. En 2007, la compagnie de l’univers DC aura essayé (Entre Superman : Doomsday et Justice League : Frontier) d’offrir Teen Titans: The Judas Contract, un projet qui aura tombé à l’eau à cause du manque de fans envers le projet. De nos jours, il est clair qu’avec la série Teen Titans Go!, la compagnie veut définitivement capitaliser sur son succès géant. De mon côté, ça ne me dérange pas, tant le produit est de qualité. Et, soyons honnêtes, Justice League vs. Teen Titans est mon adhésion inespérée envers la troupe de héros secondaires de la Justice League. Tout d’abord, le long-métrage débute en force en offrant des bases solides où nos héros affrontent des ennemis, tout en ayant Damian Wayne pour les seconder. Dès lors, on remarque que la compagnie commence à faire un pont intéressant entre la saga sur Batman et son fils, mais aussi la saga en pleine expansion sur Justice League, ce qui amorce définitivement une mythologie forte intéressante!

D’un autre côté, Justice League vs. Teen Titans prouve que les héros burlesques et stupides des programmes de Teletoon sont capables d’être sérieux et sombres. En effet, en reprenant le Damian Wayne de Son of Batman, Batman vs. Robin et Batman: Bad Blood, on s’arrangeait pour pouvoir aller dans cette voie où Damian est très sérieux et reste avec ses convictions en travaillant seul et en étant très violent quand il le veut. Pour autant, les autres membres des Teen Titans ne sont pas vraiment différents, il s’avère même que les scénaristes Bryan Q. Miller (Smallville, Arrow, The Flash) et Alan Burnett (Batman: Gotham Knight, Green Lantern: First Flight, Green Lantern: Emerald Knights, Justice League: Gods and Monsters) ont su offrir une version sombre des Teen Titans et ne se privent pas pour offrir une très bonne couche de mythologie à Raven et des attitudes beaucoup plus construites pour Beast Boy, Starfire et Blue Beetle, ce qui permet enfin de les prendre au sérieux. Puis, la troupe de héros se révèle également très combative et propose des techniques de combats beaucoup plus violentes et brutales que d’habitude (Damian Wayne restant évidemment en tête…).

Puis, on touche l’excellence avec le scénario en lui-même. Toujours dans la capacité d’offrir un scénario riche et impeccable en moins de 80 minutes, la compagnie de l’univers DC aura fait fort encore cette fois-ci avec cette histoire d’entités contrôlant les gens et le combat éminent qui devra opposer la Justice League à celle des Teen Titans. Puis, on continue dans cette excellence en offrant un lien fort entre Raven et le méchant de l’histoire, Trigon. Non seulement cela permet facilement d’offrir un lien entre les deux collectifs de héros, mais aussi de rendre le tout cohérent, tout en ne rendant pas le tout bordélique avec plusieurs sous-intrigues. D’ailleurs, on aide la cause en rendant simplement Raven et Damian comme très importants à la troupe, ce qui aide beaucoup à rendre le tout simple. Bien évidemment, on n’oublie pas la Justice League, surtout Superman, qui deviendra la cible des entités, et Wonder Woman et Cyborg qui devront faire appels aux Teen Titans.

On touche aussi la cible avec Trigon lui-même. Si Justice League: War et Justice League: Throne of Atlantis auront fait fort avec Darkseid et Orm Marius, il faut avouer que Trigon possède autant de charisme machiavélique et de moments forts que ceux-ci. J’adore tout particulièrement que, à la fin, celui-ci devient un géant et réussit facilement à rendre les coups que la Justice League lui porte. Son plan a aussi le bénéfice d’être complet et cohérent, surtout envers son idée de vouloir détruire Metropolis. Puis, ses entités sont également un atout, proposant des moments forts contre les deux collectifs de héros et donnant une certaine imprévisibilité, surtout au début quand ils contrôlent Weather Wizard, ou en tentent d’attaquer Raven qui refuse la proposition de partenariat avec son père.

Les scènes d’action sont aussi un atout. On offre dès le départ une scène assez impressionnante entre la Justice League et la Legion of Doom qui concurrence facilement les meilleures scènes de combats de la compagnie de l’univers DC. Dès lors, il est intéressant de voir Superman et Lex Luthor s’affronter, ou encore Batman qui affronte le grand Solomon Grundy. D’ailleurs, on notera aussi la présence Cheetah, Weather Wizard et Toymaster dans cette séquence où ils affrontent Wonder Woman, Flash et Cyborg. Si vous êtes connaisseurs des méchants cités, ils font tous partis de l’un des univers solos des héros cités, ce qui ajoute un parallèle intéressant entre la troupe de gentils et méchants. Sinon, on notera aussi la séquence époustouflante du parc d’attraction où la Teen Titans doit affronter les entités et aussi un combat psychologique et physique bien trouvé où Damian affrontera Ra’s al Ghul.

L’animation est aussi un atout! On sent encore une fois que la compagnie de l’univers DC aura fait des efforts pour réussir à rendre l’animation encore plus fluide et détaillée qu’à l’habitude. Non seulement les personnages ont l’excellence d’avoir des mouvements bien fluides, mais aussi de poursuivre les nouveaux designs très beaux, comme Superman et Wonder Woman avec leurs nouveaux costumes. Les Teen Titans ont beau être aussi identiques qu’à l’habitude, ils ont le mérite d’avoir une retranscription imposante, surtout Raven et Beast Boy qui sont visuellement bluffants. On notera aussi que le pouvoir de Beast Boy, de devenir n’importe quel animal, ajoute un challenge intéressant à l’animation qui doit être créative dans les transformations multiples de ce héros.

Pour ce qui est du côté technique, c’est vraiment excellent! Sam Liu (Batman: The Killing Joke, Justice League: Gods and Monsters, All-Star Superman, Justice League: Crisis on Two Earths) offre une réalisation enlevante et époustouflante où on sent une certaine diversité dans les plans, surtout pendant les scènes de combat ou dans le dernier acte qui se passe dans le monde de Trigon. Le montage de Christopher D. Lozinski a aussi le mérite d’offrir une grande fluidité dans l’histoire et de parvenir à offrir un maximum de péripéties, tout en restant dans une durée minimale. La musique de Frederik Wiedmann (Justice League: The Flashpoint Paradox, Justice League: Throne of Atlantis, Batman vs. Robin, Batman: Bad Blood) est aussi un atout assez difficile à refuser, non seulement il propose une musique imposante, mais qui reste en tête longtemps, surtout le thème principal dans le menu DVD.

Au niveau des acteurs, c’est aussi un atout! Stuart Allan (Batman: Bad Blood) offre encore une fois une voix de rebelle et grave pour Damian Wayne, il est simplement parfait. Taissa Farmiga (American Horror Story) est aussi très crédible dans le rôle de Raven, tout comme Jake T. Austin (The Fosters), Brandon Soo Hoo (From Dusk Till Dawn) et Kari Wahlgren (Kung Fu Panda: Legends of Awesomeness) qui sont aussi très bons dans leurs rôles respectifs de la Teen Titans. Shemar Moore (Criminal Minds) est toujours aussi bon dans son rôle et biens que peu présents, Jerry O’Connell (Scream 2, Justice League: Throne of Atlantis), Jason O’Mara, Christopher Gorham, Rosario Dawson (Death Proof, Daredevil, Jessica Jones, Sin City, Sin City: A Dame to Kill For) et Sean Maher sont toujours aussi bons dans leurs rôles respectifs. On notera aussi la présence de Jon Bernthal (The Walking Dead, Daredevil) au générique et de Steve Blum dans le rôle de Lex Luthor.

Au niveau des défauts, ce serait peut-être que les derniers moments de l’œuvre sont légèrement bâclés. On pense surtout à la proposition rapide de Damian Wayne de faire partie intégrante des Teen Titans, tout comme le fait que Cyborg passe de Justice League à Teen Titans simplement pour être fidèle à ladite troupe de héros. Bien que j’apprécie qu’on veuille penser à long terme et offrir un univers étendu, il reste que Cyborg avait sa mythologie avec la troupe des Justice League et que son passage dans la Teen Titans ne se fait qu’en un seul dialogue! Malgré tout, ça reste assez mineur et le divertissement est, comme d’habitude, à son paroxysme.

Au final, Justice League vs. Teen Titans est encore une fois un excellent long-métrage et une excellente continuité au The New 52 et le «DC Animated Movie Universe» qui se conclut pour le moment. Mais bon, avec l’excellence de ce collectif de longs-métrages, il serait difficile de croire que 2017 ne sera pas la poursuite de cette épopée au-travers des trois longs-métrages annuels du DC Universe Animated Original Movies. Sinon, le long-métrage possède une qualité technique exemplaire, tout comme une distribution cinq étoiles et un scénario qui tient littéralement la route. Aussi, le long-métrage se termine sur une scène post-générique qui annonce définitivement le Teen Titans: The Judas Contract qui fut annoncé, il y a des années. D’ailleurs, pendant le WonderCon, le producteur James Tucker a été clair sur le fait que si Justice League vs. Teen Titans se vend bien sur DVD / Blu-ray, il y aura probablement des longs-métrages animés ou en vrais sur Teen Titans, dans l’avenir, ce qui s’annonce définitivement prometteur!

Note : 4 / 5

En résumé : À défaut d’être parfait, Justice League vs. Teen Titans est encore une fois un accomplissement pour la compagnie de l’univers DC. Non seulement elle a réussi à rendre bon le collectif de héros Teen Titans, mais aussi d’offrir un divertissement sombre, violent et sérieux avec ses héros enfantins qui passent sur Teletoon! Rien que pour cela, l’œuvre de Sam Liu peut se vanter d’être excellente. Par-­dessus le marché, le côté technique est exemplaire, tout comme les acteurs et le scénario. Puis, on annonce peut-être, avec la scène post­-génétique, un avenir certain pour Teen Titans: The Judas Contract, qui fut annulé, il y a près de dix ans…


Réalisation : Sam Liu

Scénario : Bryan Q. Miller, Alan Burnett

Avec : Jon Bernthal, Taissa Farmiga, Jason O’Mara, Stuart Allen, Jerry O’Connell, Christopher Gorham, Rosario Dawson, Kari Wahlgren, Brandon Soo Hoo, Jake T. Austin, Shemar Moore, Sean Maher

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s