[CRITIQUE] xXx: Return of Xander Cage (2017)

Résumé : Laissé pour mort après un accident, Xander Cage retourne sur le terrain pour une nouvelle mission avec une toute nouvelle équipe…

Critique :

Dans la vie de tous les jours, il y a bien des sagas de longs-métrages que j’apprécie revoir et qui me procurent un certain plaisir. Il suffit de voir mes avis assez positifs sur la franchise X-Men, tout comme ceux de Mad Max ou Teenage Mutant Ninja Turtles. Pour autant, il y a des franchises que je suis incapable d’avoir une adhésion. Dans le lot, je serais prêt à dire que les franchises Riddick ou xXx sont probablement celles qui me sortent le plus par le nez. Dans les deux cas, ces franchises sont insupportables à cause d’un style d’action mal géré, d’un concept réussi sur papier, mais raté à l’écran, tout comme d’une tête d’affiche exécrable. En effet, Vin Diesel m’insupporte totalement, ne donnant jamais une once de charisme ou une présence appréciable à l’écran. Néanmoins, la donne aura changée depuis quelques années. Bien qu’il ne rendait pas ses longs-métrages intéressants à l’époque, Diesel sera parvenu à devenir un poids lourd à Hollywood réussissant à réunir une distribution cinq étoiles de haut niveau dans ces dernières productions. Si le cas de la franchise Fast and Furious est vrai depuis le cinquième chapitre, Diesel semble vouloir offrir encore un coup de baguette magique miracle avec celle de xXx, en offrant des rôles à Donnie Yen, Tony Jaa et Toni Collette. Est-ce que la recette est aussi miraculeuse que celle de Fast and Furious?

xander-cage-affiche
Affiche hongroise

xXx: Return of Xander Cage commence sur Augustus Gibbons, l’ancien employeur de Xander Cage, qui meurt d’une façon tragique dans l’explosion d’un satellite s’étant mystérieusement écrasé. Dès lors, la nouvelle patronne de l’agence xXx, Jane Marke, fait des pieds et des mains pour recruter de nouveau Xander Cage. Il s’avère que celui-ci à simulé sa mort depuis ses derniers services pour Gibbons, tout en vivant une vie paisible en République Dominicaine. Pour autant, étant parvenue à le retrouver, Jane demandera à Xander d’accomplir un travail pour elle en essayant de retrouver la boîte de pandore, une technologie néfaste en mesure de forcer des satellites à s’autodétruire. Pour cela, Xander devra se mettre à la poursuite de Xiang, un agent du programme xXx, voulant se servir de la boîte à des fins égoïstes et ayant une petite armée composée de plusieurs hommes, dont Talon et Serena Unger. Sachant qu’il ne peut combattre Xiang seul, Xander engagera plusieurs amis et connaissances de son entourage, incluant Adele Wolff, une tireuse d’élite, et Nicks, un DJ assez expérimenté dans l’art du combat. Après plusieurs altercations entre Xander et Xiang, Xander réussira à offrir la boîte à Jane. Néanmoins, il s’avéra assez vite que les membres du programme xXx seront trahis et que la bande de Xander Cage et de Xiang feront équipe pour empêcher le gouvernement d’envoyer un autre satellite sur la Terre!

Comme dit plus haut, je déteste Van Diesel. Dans cette optique, vous devez vous doutez que je n’irais jamais voir un long-métrage où il est quasiment le seul acteur connu dans la production. Pour autant, l’acteur semble savoir comment appâter le public et xXx: Return of Xander Cage est définitivement un coup de maître de sa part. Dès le départ, nous remarquons que ce troisième chapitre est beaucoup moins sérieux et tente même une approche digne de The Expendables ou Fast and Furious, où la démesure et les scènes d’action épiques sont maîtresses. Il suffit de voir la prémisse de l’histoire, avec les satellites défectueux, pour parfaitement comprendre où veut en venir ce nouveau chapitre dans la légèreté réussie. Par-contre, ce chapitre n’oublie pas ses racines et nous sentons à plusieurs reprises l’ambiance sportive qui a fait la renommée de cette franchise, tout en demeurant plus terre-à-terre. C’est surtout le cas de la fameuse séquence où Xander Cage vole un décodeur à l’armée dominicaine pour que les paysans de l’endroit puissent profiter de la chaîne nationale sportive!

Par la même occasion, il faut avouer que le rajout de séquences de combats digne d’un long-métrage japonais aide grandement à l’adhésion de l’œuvre. C’est peu après la scène explosive en introduction que xXx: Return of Xander Cage décide d’offrir une scène d’action excentrique où Donnie Yen tabasse plusieurs agents et soldats du programme xXx en donnant des coups de pieds ou en utilisant des éléments du décor et armes avec fluidité. Il s’avère même que les co-équipiers de Xiang prennent un malin plaisir à offrir plusieurs moments forts, surtout l’un de ses hommes qui donne un moment humoristique avec un garde qui le frappe avec un livre, tout en recevant une correction avec le même livre! On donnera aussi à ce troisième chapitre d’en donner à plusieurs reprises pour son argent avec des séquences de ce style. Il suffit de voir la fameuse séquence où la troupe de Xander et de Xiang affrontent des soldats du programme ou la confrontation assez dantesque où Xander et Xiang s’affrontent sur des vagues avec des motos-marines! Sincèrement, ce troisième chapitre est un véritable feu roulant ne s’arrêtant jamais, préconisant la démesure avec une certaine élégance.

xander-cage-image
Image du film

On donnera également à ce troisième chapitre d’offrir une bonne explication sur le départ de Xander Cage. Comme vous le savez probablement, Xander Cage avait été tué entre les deux chapitres précédents. Il y avait même eu un bonus sur la version du réalisateur du premier chapitre se nommant The Final Chapter: The Death of Xander Cage. Bien que l’idée était saugrenue, à l’époque, de tuer le personnage principal de la franchise, il demeurait que Vin Diesel ne voulait même pas reprendre son rôle. Dans cette optique, nous pouvons comprendre pourquoi une suite fut mise en chantier avec Ice Cube. Pour autant, l’explication du scénariste F. Scott Frazier (The Numbers Station, Collide) est peut-être simpliste, mais elle demeure bien trouvée, surtout dans une franchise mettant en vedette des agents secrets. D’un autre côté, même si je déteste Vin Diesel, il demeure sympathique de revoir Xander Cage, surtout avec ses cascades et ses nombreux moments où il utilise des engins de sports extrêmes pour parvenir à combattre ses ennemis.

Par la même occasion, l’autre grosse qualité de ce chapitre est son antagoniste secondaire. Dans le rôle de Xiang, Donnie Yen est impressionnant et offre plusieurs moments forts où nous sentons qu’il s’éclate comme un fou. On peut aussi offrir une mention honorable pour ses cascades et sa manière d’offrir une certaine couche à son personnage. Parce que, contrairement aux méchants des chapitres précédents, Xiang est plutôt nuancé et donne de bonnes raisons à son motif de vouloir utiliser la boîte de pandore. Pour autant, nous sentons au-travers de la réalisation de D.J. Caruso que ce personnage n’est pas vraiment un méchant, il n’en donne même jamais vraiment l’impression avec les plans le mettant en scène. C’est justement quand l’œuvre décide de mettre ensemble l’équipe de Xander Cage et de Xiang que l’on sent véritablement que le personnage est à sa place et donne, par la même occasion, un style à la The Expendables et Fast and Furious où les grosses carrures d’action se serrent les coudes. On peut même dire qu’à ce moment précis, Donnie Yen vole la vedette à Vin Diesel.

Malgré que les antagonistes secondaires soient plutôt divertissants, on peut dire également que les protagonistes aident Xander Cage, en tenant aussi bien la route. C’est surtout le cas d’Adele Wolff, un personnage de femme forte qui demeure une tireuse d’élire hors-pair. Bien qu’elle soit peut-être un peu trop portée sur les dialogues insignifiants, elle demeure quand même intéressante et change de la femme en détresse clichée. Bien qu’étant un peu plus secondaire à l’édifice, Nicks et Tennyson Torch sont aussi assez divertissants à voir. C’est surtout le cas de Torch qui est un casse-cou par excellence, connu sur internet comme l’homme voulant battre un record de 200 accidents volontaires! Pour Nicks, il demeure quand même intéressant en étant capable de mettre une ambiance, lorsque la situation dégénère en bon D.J qu’il est.

xxx-return-of-xander-cage-poster
Affiche américaine

Puis, bien que ce ne soit pas la révélation du siècle, xXx: Return of Xander Cage s’avère à son meilleur, lors de son troisième acte, dès qu’il change les cartes en donnant les véritables méchants de l’intrigue. Dès lors, les situations excentriques se multiplient et il s’avère que les meilleures scènes d’action et de combats arrivent. Puis vient finalement la fameuse scène de fusillade dans un bunker où la troupe de Xander Cage et celle de Xiang s’entraident pour vaincre les soldats du gouvernement. C’est aussi pendant cette scène qu’on dévoile enfin le caméo d’Ice Cube, qui fut annoncé quelques semaines avant la sortie de ce troisième chapitre. Sans être l’apparition du siècle, il demeure que la présence de Darius Stone permet de lier adroitement tous les chapitres de la franchise et de même prendre pour acquis que les personnages de Xander Cage et de Darius Stone pourront faire équipe, dans un éventuel quatrième chapitre.

Pour ce qui est du côté technique, ce troisième chapitre se défend très bien! D.J. Caruso (Taking Lives, Disturbia, Eagle Eye, I Am Number Four) délivre une réalisation assez énergique et il sait se servir correctement des environnements paradisiaques avec élégance, surtout lors de l’introduction de Xander Cage. Pour autant, sa réalisation n’est pas parfaite et on sent à plusieurs reprises quelques tremblements et une alternance de plans qui rendent certaines scènes d’action trop accélérées et visuellement indigestes. Le montage de Vince Filippone et Jim Page a aussi le défaut de trop accélérer l’action par moments, surtout en ce qui concerne le combat entre un sbire de Xiang et un garde-du-corps, en début de parcours. Au moins, le reste du temps, le montage demeure compétent et sait définitivement couper correctement et offrir une bonne gérance au niveau du suspense. La direction photographique de Russell Carpenter est aussi un avantage certain, donnant des couleurs pétillantes et faisant définitivement ressortir les beaux paysages des pays paradisiaques utilisés. La musique de Robert Lydecker (Sleepy Hollow ) et de Brian Tyler (La saga Final Destination, la saga The Expendables, la saga Fast and Furious, Avengers : Age of Ultron, Power Rangers) délivrent une trame sonore rythmée qui donne de la pêche à cette production.

Les acteurs délivrent également l’une des grosses qualités de l’œuvre. Comme à son habitude, Vin Diesel (La saga Fast and Furious, La saga Riddick, The Last Witch Hunter) est incroyablement mauvais et ne parvient pas à rendre crédible son personnage, lui donnant une attitude de frais chier déplaisante. De l’autre côté du spectre, Donnie Yen (La trilogie IP Man, Highlander: Endgame, Shanghai Knights, Rogue One: A Star Wars Story) est simplement époustouflant, charismatique,avec un style de combats qui rend chaque séquence d’action trépidante. Tony Jaa (La saga Ong Bak, Fast and Furious 7, la saga The Bodyguard, la saga The Protector, Never Back Down: No Surrender) donne aussi une bonne performance, tout en apportant une attitude joyeuse et légère à son personnage. Deepika Padukone (Happy New Year) donne aussi une bonne performance en agente secrète « badass » et intérêt amoureux de Xander Cage. Il y a un an, Ruby Rose (Resident Evil: The Final Chapter, John Wick: Chapter 2, Pitch Perfect 3, Meg) était encore méconnue, mais elle enchaîne les productions d’action à vive allure et elle demeure quand même charismatique, malgré le côté trop parleur de son personnage. Nina Dobrev (The Vampire Diaries, The Originals) a toujours été une très mauvaise actrice et cela ne change pas ici, étant très agaçante dans son rôle d’agente secrète timide et maladroite. Dans son rôle d’antagoniste principal, Toni Collette (The Sixth Sense) est également bonne. On notera aussi la présence de Samuel L. Jackson et Ice Cube qui sont aussi assez bons, lorsque nécessaire.

Au final, xXx: Return of Xander Cage se révèle être une surprise de bonne facture et un chapitre étonnamment bon dans une franchise assez nauséabonde. On donnera également à ce chapitre d’offrir de bonnes scènes d’action, des personnages attachants et colorés, tout en donnant un côté technique surpassant facilement le manque de professionnalisme des deux premiers chapitres. Par la même occasion, Vin Diesel, en tant que producteur, est parvenu à rendre la franchise xXx aussi dynamique et divertissante que The Expendables ou Fast and Furious. Ce n’est pas du grand art, mais on sent définitivement un changement de style qui aide grandement à améliorer la recette et corriger les défauts des précédents chapitres. Aux dernières nouvelles, Vin Diesel a annoncé que les producteurs lui avait offert de participer à un quatrième chapitre qui, si le troisième a du succès (122 millions, jusqu’à ce jour, pour un budget de 85 millions.), pourrait se tourner au mois de mai 2017. Espérons que le succès se sentira et que xXx: Return of Xander Cage ne sera pas le chapitre final de la saga!

Note : 4 / 5

En résumé : Avec une certaine élégance, xXx: Return of Xander Cage est parvenu à offrir un divertissement démesuré de qualité, tout en changeant suffisamment la recette pour que même les détracteurs de la franchise apprécient le spectacle. On donnera aussi à Vin Diesel de s’être bien entouré avec des Donnie Yen (En remplacement de Jet Li), Tony Jaa ou Toni Collette. Dans cette optique, tout comme avec la saga Fast and Furious, l’acteur est parvenu à donner envie aux gens de voir cette production, ce qui demeure une qualité. En attendant un quatrième chapitre, qui se fera peut-être en mai 2017, ce troisième volet est une bonne surprise et un changement radical et positif dans une franchise que je détestais amèrement.


Réalisation : D.J. Caruso

Scénario : F. Scott Frazier

Avec : Vin Diesel, Donnie Yen, Deepika Padukone, Kris Wu,  Ruby Rose, Tony Jaa, Nina Dobrev, Rory McCann, Toni Collette, Samuel L. Jackson, Ice Cube

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s